Le métier vu par…

L’association des scénographes
Extraits de Projet d’exposition – Guide des bonnes pratiques, 2013

« Le muséographe détermine, élabore des scénarii de contenus, de médiation, des séquences de visite, réalise un travail de narration, […] adapte les exigences scientifiques à sa connaissance des publics de la future exposition. […] Selon le projet, le muséographe ou le conservateur peut remplir les fonctions de commissaire d’exposition, garant de la maîtrise intellectuelle du projet. » pp. 27-28

« Le muséographe est le scénariste, le médiateur des contenus de l’exposition. Il propose une mise en discours des données scientifiques qu’il collecte d’abord, puis sélectionne et organise. Le scénario de l’exposition inclut les médiations complémentaires susceptibles d’aider à la compréhension. Il se soucie des exigences des publics en proposant des techniques de communication adaptées à la bonne réception des messages, des contenus. Il travaille avec le scénographe pour adapter le programme muséographique et en maintenir les exigences durant le déroulement du processus de création de l’exposition. Il conduit en général la production des éléments de contenus. » pp.40-41

« Le muséographe s’occupe des contenus : selon les établissements, les projets ou leur taille, le muséographe sera le commissaire, le conservateur ou encore le chargé de projet. Il est moteur lors de cette étape de projet, il fait le lien par l’écriture du scénario entre les matières premières d’une exposition (recherches scientifiques, culturelles, collections, …) et sa connaissance des publics de la future exposition. » p. 91

Vous pouvez télécharger le livre complet en cliquant ici.

_______________________________

François Mairesse, muséologue et professeur à l’université Sorbonne Nouvelle
Serge Chaumier
, muséologue et professeur à l’université d’Artois
Extraits du Dictionnaire encyclopédique de muséologie, Armand Colin, 2011, 723 p.

« Le muséologue se différencie du conservateur, mais aussi du muséographe, chargé de la conception et de l’organisation générale du musée, des aménagements touchant à la sécurité ou à la conservation et à la restauration, en passant par les salles d’expositions, qu’elles soient permanentes ou temporaires. Le muséographe, par ses compétences techniques, détient une vision experte sur l’ensemble des modalités de fonctionnement d’un musées – préservation, recherche et communication – et peut gérer notamment (par exemple à travers la rédaction des cahiers des charges s’y référant) les données liées tant à la conservation préventive, qu’aux informations communiqués aux divers publics. » Extrait de la fiche « Profession »,  pp. 373-496

« Le muséographe, comme professionnel de musée, tient en compte des exigences du programme scientifique et de gestion des collections, et vise une présentation adéquate des objets sélectionnés par le conservateur. Il connaît les méthodes de conservation ou d’inventaire des objets de musée. Il scénarise les contenus en proposant une mise en discours incluant des médiations complémentaires susceptibles d’aider à la compréhension, et se soucie des exigences des publics en mobilisant des techniques de communication adaptées à la bonne réception des messages. Son rôle vise surtout à coordonner, souvent comme chef ou chargé de projet, l’ensemble des compétences (scientifiques et techniques) œuvrant au sein du musée, à les organiser, parfois les confronter et les arbitrer. » Extrait de la fiche « Muséographie », p. 321

« Le muséographe a pour fonction de coordonner l’ensemble des compétences nécessaires à la réalisation de l’exposition : conception de textes explicatifs (lisibles) et scénarios de multimédia, maîtrise des conditions de sécurité et de conservation préventive, etc. Cet ensemble intègre aussi une maîtrise de la logistique qui accompagne un tel chantier, notamment la connaissance des procédures de lancement de marchés publics (rédaction de cahiers des charges), l’encadrement de prestataires, la réception des travaux, etc. » Extrait de la fiche « Muséographie », p. 326

_______________________________

Serge Chaumier, muséologue et professeur à l’université d’Artois
Agnès Levillain
, muséographe
Extrait de « Qu’est-ce qu’un muséographe ? », Lettre de l’OCIM, 2007, pp. 13-18

« Le muséographe a notamment pour mission essentielle de coordonner et de concilier les exigences des différents protagonistes de l’exposition. |…] Trait d’union entre la recherche et sa valorisation, le muséographe est celui qui vient construire le programme d’une exposition. Il est celui qui relie, qui élabore la méthodologie par laquelle le projet s’organise et se développe. Il est à la croisée des exigences du commanditaire, de la rigueur scientifique des chercheurs et de l’imaginaire créatif des scénographes. Son rôle est de conjuguer ces trois composantes, le regard fixé vers un quatrième pôle, le public, pour réaliser un projet sur mesure. »

Vous pouvez télécharger l’article complet en cliquant ici.

_______________________________

André Gob et Noémie Drouguet, muséologues, professeurs à l’université de Liège (Belgique)
Extrait de Muséologie. Histoire, développements, enjeux actuels, Paris, Armand Colin, 2003, p. 14

La muséographie est « une activité intellectuelle tournée vers l’application pratique, celle qui consiste à définir ou à décrire et analyser la conception d’une exposition, sa structure, son fonctionnement. »

 _______________________________

Catherine Martin-Payen, muséographe, chargée de cours
Extrait de « Muséographe, quel métier ? », La Lettre de l’OCIM, n°88, 2003, pp. 3-8

« La conception réunit deux types d’opérations : la conceptualisation – qui recouvre la phase d’élaboration du concept de l’exposition – et la scénarisation – c’est-à-dire le découpage de l’exposition en séquences orchestrant la matière propre. Ceci correspondrait parfaitement bien au métier de muséographe, tel qu’il est vécu aujourd’hui. […]
Le muséographe c’est celui qui court sur les côtés du triangle dont les angles portent objets, savoirs et publics. Il se situe ainsi, constamment au cœur de la médiation entre les partenaires du projet (les conservateurs, les élus, les fabricants divers…) mais aussi enter les publics et les savoirs. C’est à la croisée de multiples chemins, avec imagination et sensibilité, qu’il produit du signe et du sens. »

Vous pouvez télécharger l’article complet en cliquant ici.

 _______________________________

Georges-Henri Rivière
Extrait de La Muséologie selon Georges-Henri Rivière, Paris, Dunod, 1989, p. 270

Le « muséographe engage une coopération régulière avec, d’une part, l’expert de la discipline de base et d’autre part, le designer, chargé de dessiner le projet. »